Je m’appelle Rafał Cycoń, j’ai 28 ans. Au cours des deux dernières années, je me suis porté volontaire pour aider les Piaristes polonais dans une grande partie de leurs activités. Je respecte et je me soucie profondément de leur mission. L’année dernière, j’ai eu l’occasion de visiter le lieu de naissance de Joseph de Calasanz, Peralta de la Sal, avec d’autres membres du DAP – le groupe pastoral académique polonais piariste. J’ai eu l’honneur d’être parmi les représentants de la province polonaise lors du Synode Piariste Européen des Jeunes.

Mes souvenirs du Synode sont vraiment réconfortants, tant de bonnes choses se sont produites, tant de gens merveilleux réunis ensemble, une telle quantité énorme de positivité, d’énergie et de foi accumulée dans un seul endroit. J’ai vraiment craint que le Synode pourrait se transformer en une forme de vacances -allez, après tout, c’était l’été et nous étions en Espagne:-). Mais, heureusement, les gens étaient du genre « nous voulons travailler ! Nous allons mettre toute notre énergie dans le Synode, nous n’avons pas besoin de beaucoup de temps libre ! « . En raison de nombreuses discussions et ateliers, le temps libre s’est avéré être très utile pour recharger nos batteries et de nous connaître, mais notre attitude axée sur le travail était tout simplement génial.

Le Synode a débuté avec le discours du Père Général, avec lequel j’ai été très impressionné. Ses connaissances précises et la compréhension des défis de la jeunesse et de l’Ordre montrent à quel point il était engagé dans sa mission. C’était motivant, habilitant et perspicace. Je me souviens d’avoir pensé « Piaristes, vous avez un bon chef ».

Les Piaristes nous ont donné beaucoup de liberté sur ce qu’il fallait dire, et donc ont laissé l’espace pour que le Saint-Esprit parle à travers nous. On m’a demandé de faire partie d’un panel composé de membres de diverses provinces. Une des questions était de savoir ce que les enfants demandent aux Piaristes de nos jours. J’ai trouvé cette question profonde et importante, donc je pensais pendant de nombreux jours à ce sujet… et je n’avais aucune idée sur comment répondre. Juste quelques heures avant le panel je me suis dit « OK, je n’ai aucune idée à dire, je vais laisser parler l’Esprit Saint, j’espère qu’il va me dire », et j’ai donc demandé ses conseils pendant mes prières. Et je crois qu’Il a répondu. Nous avons entendu le discours du Père Général, nous avons entendu beaucoup de témoignages, nous avons visité une école piariste pour des enfants troublés où j’ai vu combien d’amour inconditionnel est nécessaire pour les enfants qui sont élevés là-bas-et à quel point il est difficile. Et puis il m’a immédiatement apparu clairement que ce dont les enfants ont besoin des piaristes est leur patience, le courage et le sacrifice. Patience, pour toujours être là pour les enfants, même quand ils vous mettent en colère ou quand vous êtes épuisés ; ils ont besoin de vous. Courage, de les approcher même dans leurs problèmes les plus sombres, pour surmonter toutes les barrières en les rapprochant de Dieu. Sacrifice, car les enfants ont besoin de vos conseils, votre temps, votre présence même, et vous ne pouvez pas vous donner à eux pleinement si vous ne vous sacrifiez pas pour leur cause.

Tout au long du Synode, nous avons été initiés à plusieurs activités piaristes que je ne connaissais pas avant. La mission calasanctienne est réalisée dans de nombreux endroits et de nombreuses façons à travers le monde. Il y a manifestement beaucoup de travail à faire pour aider les plus pauvres, les personnes troublées et les jeunes perdus avec leur foi, et il est clair que les travailleurs ne sont pas assez nombreux. Un des plus grands défis de l’Ordre Piariste est de réfléchir à la façon de recruter de nouveaux Piaristes et comment inviter et encourager les laïcs à aider.

Quant à nous, les jeunes, nous avons trouvé combien il est important de chercher et de trouver notre vocation. Demander à Dieu « qu’est-ce que tu veux que je fasse ? » et écouter attentivement, peu importe combien de temps cela prend-il jusqu’à ce qu’Il réponde. Tous les jeunes devraient comprendre et savoir dans leur cœur que nous faisons partie de l’Église, et si nous voulons que cela change, nous devrions nous-mêmes être ce changement, et nous devrions vivre ce changement.

Un dessin d’une des filles espagnoles fait après le Panel 🙂

Il y a beaucoup de bons fruits du Synode que j’observe maintenant, et sûrement beaucoup plus qui  vont encore se révéler. Au niveau européen, nous avons remarqué que nous devrions nous réunir et partager nos expériences plus souvent, ce qui est en soi un témoignage de la valeur du Synode. Au niveau de la province polonaise, nous sommes sur le début du Mouvement Calasanz en Pologne, et sommes très enthousiastes à ce sujet en raison de nombreuses opinions positives sur le Mouvement que nous avons entendu pendant le Synode. Et quant à moi, j’ai des tonnes de souvenirs impressionnants, mais le plus important a été une conversation très profonde et émotionnelle avec l’une des participantes au Synode. Elle m’a aidé à sortir du plus gros problème que j’éprouvais dans ma vie personnelle. C’était tellement irréel que je suis sûr que Dieu nous a guidés pour nous rencontrer et parler de nos vies à l’époque.

Une connexion a été formée entre des gens de différents pays : nous avons prié ensemble, nous avons travaillé ensemble, nous nous sommes amusés ensemble. C’était tellement génial d’écouter le cœur émouvant et la musique profondément religieuse de tout le continent. Tout était au nom de Jésus. Je porte encore le brassard « avec toi + » que les hongrois nous ont donné, car cela me rappelle l’expérience du Synode tous les jours 🙂

Comme l’a résumé mon amie Kasia, qui était également une représentante de la province polonaise, ce qui nous unit est bien plus grand que les différences entre nous, et nous pouvons parler à l’unisson dans toutes les différentes langues. Notre travail aux côtés des Piaristes se poursuit, avec une vision plus large et encore plus d’enthousiasme qu’auparavant. Que Dieu vous bénisse, et que le Saint-Esprit nous guide tous, comme il l’a fait pendant le Synode !

Rafał Cycoń, (Province Pologne, Varsovie, Pologne)

 

 

DOWNLOAD PDF ESP / ENG / FRA / ITA